News Updates :

« Le Capitaine Fracasse » de Théophile Gautier

martedì 31 gennaio 2012


LES CONDITIONS DE PUBLICATION DU ROMAN
Le Capitaine Fracasse paraît entre 1862 et 1863 dans une revue, puis en librairie. Le succès est rapide puisque l’on note une quatrième édition en 1864. Une édition illustrée par Gustave Doré sera mise en vente pour les étrennes de 1867. Curieusement, le roman est déjà célèbre à l’époque car sa publication était annoncée depuis vingt-cinq ans par l’éditeur Renduel ! En effet, dès 1836, le roman est présenté comme une illustration des Grotesques évoquant ces auteurs dits mineurs du début du XVIIe siècle, que l’on redécouvre dans les années 1830 : Cyrano de Bergerac, Saint-Amant, Scarron, ou encore    Villon. Mais, en 1836, Gautier n’est pas
encore un auteur reconnu. D’où le peu d’empressement de l’éditeur ! Plusieurs fois annoncée, la publication du roman sera constamment retardée.Accablé de dettes, obligé de multiplier les articles de commande, le romancier a du mal à trouver le temps d’écrire ce roman toujours rêvé. Le début du premier chapitre, « Le château de la misère », est enfin publié en 1861 dans la Revue nationale.

LE PROJET ROMANESQUE DE GAUTIER DANS SON ÉPOQUE
Trente ans séparent donc le moment où l’auteur conçoit son projet et celui de sa publication en 1863. En 1836, Gautier a vingt-cinq ans. Il s’est illustré par son « éclatante » prestation lors de la bataille
d’Hernani (1830), quelques années plus tôt, mais,alors que Victor Hugo est déjà célèbre, Gautier, en 1835, entre dans le journalisme littéraire. Il admire Victor Hugo, se lie d’amitié avec Gérard de Nerval et écrit des études sur les poètes oubliés. Il commence également à prendre quelques distances avec ses amis romantiques. Le projet romanesque élaboré dans sa jeunesse portera les traces de ses engouements et des modes de l’époque, mais reflétera également l’évolution de son auteur. Dans l’Avant-propos à l’édition de 1863, Gautier précise : « nous avons écrit le Capitaine Fracasse dans le goût qui régnait au moment où il eût dû paraître».

Cette époque à laquelle se réfère Gautier est donc celle de sa jeunesse, les années 1830-1835. Quel est le goût de l’époque qui correspond, non pas au temps de l’écriture, mais à celui du projet conçu par le romancier ?.

L’ORIGINALITÉ DU ROMAN
Quelques recherches proposées aux élèves sur le contexte historique et culturel permettront de mieux saisir la tonalité du roman, son originalité aussi, qui mêle romanesque et distance. La confrontation de différents documents – extraits et documents iconographiques – sera un moyen de développer l’analyse du genre romanesque et de repérer les emprunts et les variantes.
Le Capitaine Fracasse est certes conforme au goût de l’époque, il joue avec tous les thèmes et les stéréotypes du romanesque, mais il les dépasse, pour le plaisir du lecteur, séduit à la fois par le romanesque des situations et par l’humour souvent présent dans de multiples scènes.

LE ROMAN : COMPOSANTES DE L’HISTOIRE
Le roman débute par la description célèbre du « château de la misère » et de ses habitants, le baron Sigognac, son fidèle serviteur, les animaux fidèles – cheval, chien et chat. D’emblée, le ton
est donné. L’arrivée d’une troupe de comédiens va bouleverser la vie misérable du baron solitaire et sans le sou. 
L’aventure peut commencer : voyage et rencontres, péripéties et obstacles, tous les  ingrédients du roman d’aventures, auxquels s’ajoute une  intrigue romanesque : Sigognac est amoureux d’Isabelle, l’ingénue, mais il a un rival en la personne du duc de Vallombreuse. Après avoir affronté quelques épreuves,
(brigands chargés de le tuer, attaque du
château où Isabelle est retenue prisonnière, rivalité avec le duc riche et puissant), le baron finira par épouser
Isabelle. Triomphe du romanesque : le rival est écarté car Vallombreuse est en réalité le frère d’Isabelle ! Le château de la misère deviendra le château du bonheur, grâce à un trésor découvert fort à propos dans le jardin du château.

CARACTÉRISTIQUES ET AXES D’ÉTUDE
La lecture de ce résumé donne bien sûr une vision partielle du roman, puisqu’il restitue les éléments de l’histoire, lesquels empruntent aux stéréotypes romanesques du roman d’aventures.
Romanesque est également cette évocation d’un jeune noble suivant une troupe de comédiens. Les emplois
occupés par les comédiens renvoient à la composition des troupes de théâtre du XVIIe siècle, mais n’oublions pas que le roman s’inspire lui-même d’une autre œuvre de fiction (le  Roman comique) : il serait excessif d’y voir une description historique des conditions de vie des comédiens. On retiendra cependant les allusions à leur situation particulière lors de l’enterrement du Matamore (chap. VI) qu’il conviendra d’expliquer. 
Recherches
Il faudra prévoir quelques recherches et informations portant sur les  origines des emplois tels qu’ils sont évoqués dans le roman, mais l’analyse portera surtout sur les  représentations de cet univers, sur le rôle particulier assigné au jeune baron et sur les significations que l’on peut en dégager. Un noble devient
comédien et joue le rôle du Matamore, accepte d’être ridiculisé et méprisé par ceux qui l’identifient à son emploi.
Les axes d’étude
L’étude abordera les points suivants :
– analyse des caractéristiques et fonctions des personnages et des scènes de genre : rencontres, duels, reconnaissance.
– approche de la notion de stéréotype romanesque. La version abrégée privilégie l’intrigue et permet de mieux appréhender les caractéristiques du roman d’aventures mais également de dégager  l’originalité du récit.






Share this Article on :
Ads arab tek

© Copyright Universtudy 2010 -2011 | Design by Herdiansyah Hamzah | Published by Borneo Templates | Powered by Blogger.com.