News Updates :

Coups de phare sur le français contemporain

martedì 14 febbraio 2012



l
Première partie: éléments de débat
  • Le français, langue nationale (statut)  
  • Le français, langue internationale, langue des organisations internationales  
  • Les langues régionales 
  • La coexistence des usages du français et francophonie  
  • La législation linguistique : néologie et terminologie, féminisation des noms de métiers 
Deuxième partie : les innovations du français
  • Les usages du français: oral/écrit 
  • Notes sur le francais ordinaire 
  • Représentations et attitudes  devant la langue 
  • Variation phon
  • étique
  • Variation  lexicale
  • Variation morphosyntaxique
 Citation de la linguiste Josette Rey Debove     
  • Le 11 décembre 1999 la codirectrice de la rédaction des dictionnaires Le Robert exprime son désaccord avec la porte parole des positions conservatrices de l’Académie française. 
  • Selon son point de vue, “la langue française deviendrait une langue morte si elle était livrée pieds et poings lies aux puristes.” 
  • Le purisme ne constitue pas en France qu’une attitude individuelle; dérivé de l’idéologie de la norme il est souvent plus ou moins assumé par les institutions. Le purisme égrène des listes d’interdictions “dites, ne dites”. L’idée de fautes est constante mais floue, on met sous ce terme des mauvaises utilisations des structures grammaticales  et des faits qui relèvent de la variation sociolinguistiques  p 110     
1.1. Le français, langue nationale (statut)
En France on légifère beaucoup en matière de langue (1539, 1635). Au XX siècle on note une accélération de promulgation de lois et la création de nombreux organismes dont la DGLFLF. Aucun texte de loi ne porte sur la langue  jusqu’en 1992. Le français est la langue de la République, celle de l’égalité, du lien social. Pour respecter la langue sur le territoire et garantir son emploi: loi Toubon 1994.
1.2. Le français, langue internationale
lLes organisations internationales
  • en 1919 le français cesse d’être la langue diplomatique 
L’organisation des Nations Unies en 1946 dans la résolution n°2 sur le  règlement concernant les langues affirme que le chinois, l’anglais, le français, le russe et l’espagnol sont langues officielles et que le français et l’anglais sont langues de travail. On a aussi ajouté l’arabe plus tard.
  • Il y a 6 organismes des Nations Unies et 35 organisations mondiales avec leur siège dans des villes comme Genève, Vienne, Londres, New York, Nairobi, Rome, Paris, Montréal, Berne.
Le français parmi les langues du monde
En nombre de locuteurs comme L1 le français se place au 11°rang après le chinois, l’anglais, le russe, l’espagnol, le hindi, le portugais, l’allemand, le japonais, le bengali, l’arabe.
Nombre important de pays lui accordant un statut  autre que langue 2 sur tous les continents:49 Etats ou régions au 8° sommet de Moncton en 1999 avec 28 pays ayant le français comme langue officielle
Comme langue de statut international le français est loin derrière l’anglais, l’officielle de 50 pays, en progression; présence effective sur les 5 continents
1.3. Les langues régionales en France
l      La législation linguistique de la France a adopté beaucoup de lois portant sur  la langue française et peu sur  les cultures et les langues régionales
l      La Charte européenne des langues régionales et minoritaires en 1999  pas encore ratifiée par la France! Les langues concernées seraient: breton alsacien, basque, basque, catalan, corse, flamand, provençal, occitan
l      Sarkozy en 2007 affirmait son opposition à la charte. Les langues régionales demeurent sans statut et sans reconnaissance officiels. La France qui soutient la diversité linguistique se montre incapable de la reconnaitre sur son territoire (tradition centralisatrice).Les linguistes souhaitent la ratification de la Charte.
1.4. La coexistence des usages du français et la francophonie 
l      Les nouveaux “maitres” de la langue sont plus les médias et les publicitaires que les académiciens et les terminologues.
l      Prise de conscience  de la langue comme instrument d’identification nationale: les wallons, les ivoiriens, les Suisses romands p.ex. cultivent leur norme locale, une variété ayant des traits originaux archaïsmes, régionalismes, emprunts locaux)
l      Pays créolophones insulaires avec la créole langue maternelle et française langue officielle  

1.5. La législation linguistique : néologie et terminologie
l      L’intervention des pouvoirs publics dans la néologie est un phénomène ancien. Toute nouveauté,  ressentie comme une violation de la langue,  est refusée par les conservateurs. Cf. anglicisme
l      Les nouveaux mots sont proposés par les commissions ministérielles de terminologie, des réseaux importants.  

2.1. Les usages du français: oral/écrit
La langue parlée s’analyse bien avec les technologies. Corpus


Il existe encore une confusion entre  langue parlée (langue familière fautive) et langue écrite (langue correcte).Pour les linguistes il s’agit d’intégrer   les données de la langue parlée à celles de la langue orale et d’en expliciter les relations.
Phénomène de recherche du mot, rature, changement de construction, forme de définitions non canoniques
« L’enfant est recueilli, euh accueilli chez une assistante maternelle, il me faudrait un truc, un machin quoi, une sorte de sucrier, /il faut des choses qui sont, qui soient pertinentes »

2.2. Notes sur le français ordinaire /populaire
Au plan phonétique: débit rapide, articulation relâchée, réduction de groupes de consonnes [Pascoe]
Au plan morphologique: usage limité des modes et des temps, homogénéisation des genres, forme et emploi des pronoms donne moi z’en,
Au plan syntaxique négation réduite, détachement: (l’armée, j’ai déjà donné), relatives simplifiées (la femme que je vis avec)
Au plan lexical: termes argotiques ou perçus comme tels
Au plan discursif : emploi de stéréotypes et figements
2.3. Représentations et attitudes  devant la langue
l      Les préjugés ont la vie dure en matière de langue, peu à peu  en FLE plus qu’en français langue maternelle, on tient compte de la variation. Peu de français affirment qu’ils parlent bien. Ils souffrent d’un sentiment d’insécurité linguistique qui se manifeste par une hypercorrection  ou attitude de contrôle constant sur l’expression.
2.4. Variation phonétique
l      Chute de phonèmes non accentués [vla] pour voila, [ptEt] pour peut être avec simplification de groupes consonantiques
l      Simplification  [pi] pour puis
l      Restriction des phonèmes -voyelles nasales-
l      Réduction du pronom sujet il en i [ivjE] pour il vient)
2.5. Variation lexicale
l      Phénomène de troncation: un écolo, un appart, come d’hab, le ptit dej, la cata
l      Vernalisation : laisse béton, meuf, clon,
l      Emprunts anglo-américain: squatter, cool, le top
l      Expressions imagées: resserrer les boulons, en avoir ras la casquette, c’est pas de la tarte
2.6. Variation morphosyntaxique
l      Négation sans ne “ il viendra pas” dans 80% des conversations
l      Redondance du relatif, que abusif, genre, et nombre du relatif lequel, emploi de dont
l      Sujet impersonnel on ou bien ça
l      Tournures focalisantes c’est que/qui
l      Dislocation à droite, à gauche ”cette femme je ne lui avais rien dit,
l      Dépendances sans marqueurs
QUELQUES TEXTES  À CONSULTER
l      Le Grand livre de la langue française, chapitre  Le lexique, Jean Pierre Colin,  pp. 391-441
l      Nouvelle histoire de la langue française, sous la direction de  Jacques Chaurand, 1999, Paris, Seuil
l      Le français dans tous les sens, Henriette Walter, 1988, Paris, Laffont
l      Choix de textes de français parlé, 36 extraits,
              Paris, Champion 2002
Le  mot coup en locution.Et en italien?
l      Un coup de gueule                     un.......
l      Un coup d’oeil
l      Un coup de main
l      Un coup monté
l      Un coup de fil
l      Un coup de froid
l      Un bon coup de fourchette
l      Le coup d’envoi












Share this Article on :
Ads arab tek

© Copyright Universtudy 2010 -2011 | Design by Herdiansyah Hamzah | Published by Borneo Templates | Powered by Blogger.com.