News Updates :

Le vocabulaire de la peur

lunedì 6 febbraio 2012



I. Le lexique des sentiments.
a) définition du mot peur : Sentiment pénible causé par la prévision d’un mal.
b) connaître les synonymes du mot peur et leurs définitions :
A.) Panique = peur irraisonnée devant certaines situations ou certains animaux
B.) Appréhension = terreur soudaine et souvent collective
C. ) Trac = peur avant d’affronter un public
D.) Phobie = inquiétude obsédante, dont on n’arrive pas à se libérer
E. ) Hantise = crainte, anxiété vague
c) Les autres émotions :
Lorsqu’il se passe quelque chose d’anormal, on peut avoir envie de savoir de quoi il s’agit vraiment, on fait alors preuve de curiosité On est intrigué
Lorsqu’il se passe quelque chose de soudain, auquel on n’était pas préparé, on peut être surpris, étonné, stupéfait.
Lorsqu’on est démuni, on ne sait plus comment réagir, on est embarrassé
Enfin, si les événements tournent mal, on peut dire qu’ils tournent au cauchemar (adjectif cauchemardesque.)
Nous n’avons alors plus d’espoir, nous sommes désespérés

II. Les manifestations physiques de la peur
- La gorge : avoir la gorge sèche ou nouée
- Le souffle : avoir le souffle coupé
- La chair : avoir la chair de poule
- Les jambes : prendre ses jambes à son cou, fuir à toutes jambes, les jambes coupées
- Les dents : avoir les dents qui claquent
- Le sang : avoir le sang qui se glace
- Le coeur : le coeur qui bat très fort,
- Les cheveux : avoir les cheveux qui se dressent sur la tête
- Le front : avoir le front moite, la sueur qui perle sur le front

Dominante lexique

2- Le corps : le corps qui tremble comme une feuille, qui est secoué de sanglots…
b) Lorsque quelque chose d’absolument affreux arrive, au lieu de partir en courant, le personnage, (la personne) reste immobile parce que…
Il est cloué sur place, il est pétrifié (comme une pierre), il se sent paralysé. (Comme un handicapé).
c) Les couleurs particulières…
On peut être vert de peur parce qu’on a eu une peur bleue. Dans ces cas là, notre visage blêmit devient pâle, presque blanc, voire même transparent.
d) La voix :
Bien sûr, le mieux serait de crier, voire carrément d’hurler à pleins poumons (donc de s’époumonner). Mais bien souvent on reste sans voix. Ou l’on parle d’une voix blanche
III. Les éléments d’ambiance
a) les bruits :
Le bruissement d’une feuille, le cliquetis de petits objets qui s’entrechoquent, le crissement des pneus, le clapotis de l’eau, le crépitement du feu sont autant de bruits qui peuvent devenir angoissants suivant la situation.
Un bruit strident est aigu et perçant. Au contraire, un bruit sourd est étouffé et faible.
b) La lumière :
Les ombres et les silhouettes sont souvent mis en lumières par le clair de lune, en effet, la nuit est favorable aux événements fantastiques, particulièrement les nuits de pleine lune. La lumière peut également provenir
d’éclairs qui zèbrent le ciel.
Un brouillard épais empêche souvent de distinguer les choses, et s’il n’y en a pas les lieux manquent généralement de lumière, ils sont dans l’obscurité la plus totale, dans les ténèbres, ils sont sombres, lugubres, obscurs, sinistres….

Share this Article on :
Ads arab tek

© Copyright Universtudy 2010 -2011 | Design by Herdiansyah Hamzah | Published by Borneo Templates | Powered by Blogger.com.