News Updates :

TERMINOLOGIE: CE QU'IL FAUT RETENIR

mercoledì 8 febbraio 2012


Adaptation: la limite extrême de la traduction: cas où la situation à laquelle le message se réfère n'existe pas dans la langues d'arrivée. Il faut recréer une équivalence de situations.
Bon appétit ! = Hi !
Calque: traduction littérale d'un syntagme étranger; parfois ancien et passé dans la langue, mais le plus souvent inacceptable.
The man in the street = l'homme dans la rue (FAUX).
Contexte: il sert à voir comment on utilise le terme. Il doit éclairer sur le sens. Il doit  toujours être référencé (ne pas oublier de mentionner les sources).
Définition: on définit une notion, un concept, et pas un terme. La définition suppose un sens unique, constant. Elle doit être neutre. Elle a un rôle normatif, un caractère pédagogique. Elle est toujours rédigée pour un usager précis. Toute définition s'organise autour d'une base: l'hyperonyme, auquel on ajoute des éléments descriptifs, intégrateurs /constitutifs, de localisation / situation, de fonction. La définition n'a de sens que dans un domaine. Elle doit être claire et pas trop longue.
Diachronie: étude historique.
Dictionnaire: le premier date de 1856, il comportait 5 000 mots. Aujourd'hui on en compte 70 000. On distingue les dictionnaires sémasiologiques, qui partent du signe pour aller vers le concept, des dictionnaires onomasiologiques (l'inverse), mais tous fonctionnent par ordre alphabétique.
Emprunt (ou traduction zéro): comble une lacune ou crée un effet stylistique; très nombreux emprunts anciens passés dans la langue ; intérêt des mprunts nouveaux ou inédits mais danger des faux-amis. Le coroner prit la parole.
Equivalence: rend compte d'une même situation, mais avec des moyens stylistiques et structuraux complètement différents; caractère global des équivalences (syntagmes ou phrases complètes); beaucoup d'équivalences sont figées (idiotismes, clichés, proverbes); le plus intéressant pour le traducteur est de trouver des équivalences contextuelles inédites.
Season's greetings = Meilleurs voeux;
They are as like as two peas = ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau.
Fiche terminologique: à ne pas confondre avec la liste terminologique. 
Elle comprend:
1. Un code (numéro + date)
2. Le domaine ( et sous-domaines)
3. Le terme (ou vedette, headword)
4. La description linguistique (catégorie grammaticale et genre)
5. La définition
6. La cote de fiabilité
7. La traduction
8. Les relations sémantiques (contexte: synonymes, antonymes, hyperonyme ou hyponyme)
9. Une note technique.
Frange lexicale: mots qui ne sont pas encore acceptés dans le dictionnaire.
Langage: faculté que l'Homme a de symboliser.
Langue: système, ensemble de conventions lexicales et grammaticales. Ensemble de signes qui expriment des idées. C'est un fait social, collectif. Elle est normalisée. "Code écrit structuré par une grammaire de type scolaire, par une culture nationale et une tradition littéraire".
Langue de spécialité: c'est une spécialisation fonctionnelle de la langue qui relève d'un champ d'expérience, d'un domaine de connaissances particulier. La terminologie et les règles de fonctionnement sont différentes. Elle est utilisée pour la communication entre les personnes spécialistes. Sa phraséologie est figée.
Lemme: radical ou forme canonique, non-fléchie, zéro, du verbe.
Lexicologie: étude du lexique.
Lexie: unité de lexique mémorisée en bloc dès l'apprentissage. Il existe différents types: primaires, dérivées (avec affixe, suffixe ou préfixe, ou ayant subi un changement de sens), composées, prépositionnelles ou complexes (proverbes, citations).
Lexique: ensemble des mots d'une langue. Peut être synonyme de vocabulaire. Il est dynamique. Une grande partie est normalisée dans les dictionnaires, mais il existe une frange lexicale et un xénolexique. Le lexique français comporte 200.000 mots, l'anglais 400.000.
Linguistique: créée en 1916 par Ferdinand de Saussure, elle comporte 3 champs: le langage, la langue et la parole. Elle regroupe plusieurs branches: la phonétique, l'étymologie, la phonémie, la sémantique, la syntaxe, la morphologie, la styllistique, la lexicologie et la terminologie. C'est une révolution: auparavant les savants ne s'intéressaient qu'à la langue, ils travaillaient dans la diachronie et non en synchronie.
Modulation: c'est une variation dans le message, obtenue en changeant de point de vue, d'éclairage; elle peut être figée (obligatoire) ou libre (facultative) mais recommandée par l'usage.
The key hole = le trou de la serrure
It's not difficult to show... = il est facile de démontrer...
Néologie: processus de création de mots. On procède par:
1. Emprunt
2. Dérivation (pré- ou suffixation, ou métasémie = extension de sens)
3. Conversion (changement de catégorie grammaticale)
4. Composition
5. Amalgame ou fusion
6. Onomatopée
7. Troncation (ou clipping)
8. Siglaison : sigles (chaque lettre est prononcée) et acronymes.
Niveaux de langue: on classe les langues de spécialité en fonction du degré d'abstraction et de la densité de la terminologie.
1 = science théorique
2 = sciences appliquées
3 = vulgarisation et diffusion
4 = intégrée à la langue courante.
Normalisation: en France, c'est l'AFNOR qui établit toutes les normes, linguistiques ou non.
Parole (discours): chaque utilisation de la langue. La parole est individuelle, momentanée, associée à une situation d'énonciation (locuteur, lieu, temps, but).
Phonétique: rapports entre les sons et la façon dont on les prononce.
Procédés de traduction (Vinay & Darbelnet): on distingue les procédés de traduction directe (l'emprunt, le calque et la traduction littérale) des procédés indirects de recherche d'équivalence (la transposition, la modulation, l'équivalence et l'adaptation).
Ressources: dictionnaires et bases de données terminologiques.
Sémantique: relations de sens entre les mots.
Signe: forme physique + idée; signifiant + signifié; dénomination + concept. Association très stable et arbitraire, différentielle (le signe n'existe que par rapport à d'autres signes).
Synchronie: étude de ce qui est contemporain.
Terme: mot technique. Dénomination spécifique qui désigne une notion qu'il est possible de définir sans équivoque. Un terme est monoréférentiel et défini dans un domaine de connaissances. Il peut être constitué de plusieurs éléments (mots composés). C'est dans 90% des cas un nom.
Terminologie:
1. Ensemble des termes ou mots techniques appartenant à un groupe, une discipline, précis, nécessaires à un spécialiste pour pratiquer.
2. Discipline qui étudie les termes. Née d'un besoin d'éliminer les ambiguités de la communication spécialisée et technique, elle date de la seconde moitié du XXème siècle.
Premier objectif : satisfaire les besoins sociaux (entre spécialistes ou entre spécialistes et grand public). Second objectif : normalisation des langues, préservation, création.
Terminologue: le terminologue est un compilateur (il hiérarchise les termes), un créateur et un aménageur linguistique (modernisation, valorisation et normalisation de la langue).
Traduction littérale: désigne le passage de la langue de départ à la langue d'arrivée aboutissant à un texte à la fois correct et idiomatique sans que le traducteur ait eu à se soucier d'autre chose que des servitudes linguistiques. Dans la majorité des cas, une telle traduction est impossible.
This train arrives at the station at ten = ce train arrive à la gare à 10 heures.
Transposition: consiste à remplacer une partie du discours par une autre, sans changer le sens du message (un verbe est transposé en substantif, une préposition en substantif, un adverbe en verbe, etc.); cas les plus remarquables : le chassé-croisé et l'étoffement des prépositions.
He flew across the Channel = il a traversé la Manche en avion
The people around him = les gens qui l'entourent.
Xénolexique: emprunts à d'autres langues.
Share this Article on :
Ads arab tek

© Copyright Universtudy 2010 -2011 | Design by Herdiansyah Hamzah | Published by Borneo Templates | Powered by Blogger.com.