News Updates :

Définition des prépositions de localisation

giovedì 22 maggio 2014


La préposition de localisation est couramment définie comme étant une préposition qui est la tête d’un Syntagme Prépositionnel commutant avec l’adverbe interrogatif  :
(1) - Nous vivons dans une vieille ferme 
- Vous vivez  ?
Généralisons cette définition. La préposition de localisation est une préposition qui est la tête d’un Syntagme Prépositionnel commutant avec non seulement l’adverbe interrogatif , mais aussi le pronom relatif et les adverbes ici, là, là-bas, quelque part, nulle part, ailleurs, là-dedans, là-dessus etc1. Le Syntagme Prépositionnel de localisation figure dans les fonctions syntaxiques suivantes :
  • au sein d’une construction attributive :
(2)a Mes livres (sont, resteront) dans une vieille ferme (attribut du sujet)
(2)b Marie a (contemplé, photographié) Paul dans sa baignoire (attribut de l’objet)
  • comme ajout dans le Syntagme Verbal :
(2)c Nous nous sommes connus dans cette vieille ferme
  • comme ajout de Phrase :
(2)d Dans cette vieille ferme, nous avons passé tant de bons moments
  • comme complément locatif des verbes à un seul argument locatif :
(2)e Nous vivons dans une vieille ferme
  • comme complément locatif des verbes à plusieurs arguments locatifs (lesquels, tels aller, venir, partir, arriver, sortir, entrer, sont des verbes de déplacement) :
(2)f Nous avons pénétré dans une vieille ferme par une fenêtre laissée ouverte
  • en position de Modifieur dans un SN à tête prédicative :
(2)g le retour d’Ulysse dans sa patrie
Nous empruntons à Z. Harris (cf. Harris 1976: 64-66) le parti de considérer les prépositions de localisation comme des prédicats relationnels à deux arguments2. Nous appelons ces deux arguments, respectivement, l’argument entité à localiser et l’argument objet point de repère3. L’entité à localiser peut être matérielle (objet concret animé ou inanimé) ou factuelle (état, processus ou événement). On peut donc trouver en position d’argument entité à localiser aussi bien une Phrase qu’un Syntagme Nominal :
(3)a [Le tableau La Joconde]SN est à [Paris]SN
(3)b [L’assassinat de Kennedy]SN a eu lieu à [Dallas]SN
(3)c [Kennedy a été assassiné]P à [Dallas]SN
Dans les exemples (3)a et (3)b, la préposition de localisation à est accompagnée des verbes supports, respectivement, être et avoir lieu. Dans l’exemple (3)c, la préposition est « nue », sans verbe support. Le terme de « préposition de localisation » que nous avons choisi doit s’entendre comme une abréviation de l’expression « préposition de localisation d’une entité par rapport à un point de repère ».

Notes
1 Il est à noter que si le SP de localisation commute avec ces adverbes, l’inverse n’est pas nécessairement vrai, comme le montrent ces exemples :
J’arrive de (Paris, là-bas, où ?) vs *J’arrive d’à Paris
Je suis passé par (une région magnifique, ici, où ?) vs *Je suis passé par dans une région magnifique
2 Le fait de voir dans certaines catégories d’adpositions des prédicats à deux arguments correspond aussi (mais avec quelques nuances) à la position de Creissels (2006, tome I: 242), qui est, écrit-il, « motivée par le fait que, mettant à part les emplois régis où leur complément est sémantiquement un argument du mot dont dépend le groupe adpositionnel, on peut reconnaître aux adpositions un signifié relationnel qui en fait potentiellement des prédicats au même titre que les lexèmes verbaux, nominaux ou adjectivaux ».
3 Les termes utilisés pour désigner ce couple de rôles varient selon les auteurs: lieu/corrélat de lieu (Boons 1985, Guillet & Leclère 1992), cible/site (Vandeloise 1989), trajector/landmark (Langacker 1987), place/reference object (Jackendoff 1983) etc.
Share this Article on :
Ads arab tek

© Copyright Universtudy 2010 -2011 | Design by Herdiansyah Hamzah | Published by Borneo Templates | Powered by Blogger.com.