News Updates :

La PRECIOSITE

lunedì 26 maggio 2014


A. Définition :

Préciosité. n.f. (1664 ; « grande valeur »), v.1300 ; de précieux). 1° Hist.litt. Tendance au raffinement des sentiments, des manières et de l'expression littéraire qui se manifesta en France, dans certains salons, au début du XVIIe siècle. 2° Cour. Affectation dans les manières, le langage, le style. 3° Rare. Raffinement.
  • ANT. Simplicité.

B. Un courant littéraire

La préciosité est un courant littéraire qui se développa dans les salons où les dames se réunissaient pour se divertir, jouer et débattre de subtiles questions psychologiques ou sentimentales.

Leurs invités étaient de grands seigneurs ou poètes qui rivalisaient d’esprit galant et de trouvailles de style tantôt ingénieuses, tantôt ridicules.

Ainsi naquit une littérature précieuse dont les représentants sont Vincent VOITURE, Honoré d’URFE et Mlle de SCUDERY.

Le courant précieux n’est pas un phénomène isolé, il a touché l’Europe entière mais sous des noms différents :

- L’Angleterre avec l’euphuisme

- L’Italie avec le marinisme

- L’Espagne avec le gongorisme ou cultisme.

C. Une société raffinée

En France, on peut parler de littérature précieuse mais aussi de société précieuse.

La vie de cour étant devenue très grossière sous Henri IV, les courtisans recherchèrent dès lors des endroits où se réunir pour entretenir des conversations galantes et raffinées. Les salons prirent beaucoup d’importance.

L’Hôtel de Rambouillet tenu par Catherine de Vivonne devint rapidement le centre du bon goût.
A cause de sa santé précaire, et des mœurs de la Cour, elle avait décidé d'attirer chez elle le grand monde. Elle s'intéressait aux arts, aux lettres ; elle aimait l'histoire et parlait plusieurs langues. Elle tint un salon très brillant, avec l'aide de sa fille Julie, jusqu'au mariage de celle-ci (1645) avec le duc de Montausier, et la mort de Voiture en 1648. La marquise de Rambouillet mourut à Paris en 1655.
Par la suite, c’est le salon de Mlle de Scudery qui prit la relève.
Ce sont donc les femmes en France qui donnent le ton à ce courant littéraire en tenant salon ou "ruelle" (la ruelle, espace entre le mur et le lit de la chambre à coucher où recevaient ces dames, a fini par désigner la chambre entière).
Les salons présentent un double avantage : d'abord, par leur relative exiguïté par rapport à la cour, ils offrent un caractère plus intimiste ; ensuite, ils ne sont pas soumis à l'observation d'un protocole strict qui entrave la liberté du poète.
Ces réunions d'écrivains sont à l'origine de l'Académie Française : Richelieu, ayant appris leur existence, a voulu pour mieux les contrôler leur donner un caractère officiel (donc public). C'est ainsi que la prestigieuse institution a été créée, en 1634-1635. Et que Richelieu en a été le premier "protecteur".

D. Les divertissements précieux :

Dans les salons, on cherche à se divertir et à converser de façon raffinée. On utilise donc :

la plaisanterie ou les jeux de société :

Par exemple, on fait croire à quelqu’un qu’il a été empoisonné par des champignons et qu’il a enflé pendant la nuit, les plaisantins ayant au préalable fait rétrécir ses vêtements pendant la nuit.

On joue aussi à des jeux comme :

le jeu du cœur volé

le jeu du corbillon : « j’aime telle ou telle personne pour tel ou tel défaut… »

le jeu de la lettre : toutes les réponses doivent commencer par une lettre choisie au préalable.

On se divertit également en organisant des bals masqués, en improvisant des récitals.

Les divertissements littéraires :

Les habitués lisent beaucoup et adoptent des noms romanesques. Ainsi Catherine

de Rambouillet est surnommée Arthenice par Malherbe (il s’agit d’une anagramme).

On écoute aussi la lecture des nouveaux écrits.

Les conversations :

Il s’agit de l’occupation précieuse par excellence. On débat par exemple de question telle que : « la beauté est-elle nécessaire pour faire naître l’amour ? », « le mariage est-il compatible avec l’amour ? » ou encoure « Quel est l’effet de l’absence sur l’amour ? »

E. Quand la préciosité devient ridicule :

Malheureusement, la préciosité va être victime de son succès. Les salons vont se multiplier et le désir de se distinguer du vulgaire va supplanter toute recherche de réel raffinement.

Les précieux se reconnaissent dès lors à leur costume (ils suivent la mode avec exagération), à leur excessive politesse, à leur langage outrancièrement modifié.

F. La littérature précieuse :

 Les Idées :

L’amour est le principal sujet des précieux. On revient à l’amour courtois et platonique. On aime la galanterie et l’amour romanesque dont les langueurs permettent de savourer les nuances du sentiment. En bref, c’est la séduction qui est, ici, surtout recherchée. Ainsi Montausier mit 14 ans à obtenir la main de Julie, la fille de Catherine de Rambouillet !

La Carte du Tendre élaborée par Mlle de Scudery symbolise l’aventure amoureuse avec ses obstacles et ses récompenses.

Extrait de Clélie, roman écrit par Mlle de Scudéry, d'où provient cette "carte" de l'amour précieux

Afin que vous compreniez mieux le dessein de Clélie, vous verrez qu'elle a imaginé qu'on peut avoir de la tendresse par trois causes différentes : ou par une grande estime, ou par reconnaissance, ou par inclination [...]. Cependant, comme elle a présumé que la tendresse qui naît par inclination n'a besoin de rien d'autre pour être ce qu'elle est, Clélie, comme vous le voyez, Madame, n'a mis nul village le long des bords de cette rivière, qui va si vite qu'on n'a que faire de logements le long de ses rives, pour aller de Nouvelle-Amitié à Tendre. Mais pour aller à Tendre-Sur-Estime, il n'en est pas de même : car Clélie a ingénieusement mis
autant de villages qu'il y a de petites de grandes choses qui peuvent contribuer à faire naître, par estime, cette tendresse dont elle entend parler

Clélie, Première partie, livre 1, 1664.

Certaines précieuses étaient contre le mariage car elles estimaient qu’il condamne la femme à la servitude et transforme l’amour. Celles qui admettaient le mariage se refusaient aux « saletés » et « aux choses du mariages ». Elles revendiquaient l’indépendance et l’égalité des droits (elles parlaient même de divorce, de mariage à l’essai et de vengeance sur le mari non-désiré !)



Share this Article on :
Ads arab tek

© Copyright Universtudy 2010 -2011 | Design by Herdiansyah Hamzah | Published by Borneo Templates | Powered by Blogger.com.